Contact :

lemaildemaudgarnier@gmail.com

Voir le CV →

 

 

Biographie :

Depuis toute petite, Maud Garnier a toujours eu une passion secrète et difficilement avouable : elle adore écouter les discussions des gens au café, dans le métro ou au supermarché. Pire encore son grand jeu consiste à s’imaginer leurs vies, leurs secrets, leurs espoirs déçus, ce qu’ils font, s’ils s’aiment, s’ils s’agacent, ce qu’ils n’osent pas se dire… Et même quand les gens se taisent, ont le visage fermé et sont perdus dans leurs pensées, Maud tente de deviner leurs émotions et leur invente une vie et des aventures. Bon d’accord, cette passion n’a aucun intérêt! C’est inutile, pas rentable ! C’est pas avec ça qu’on va réussir une vie. Mais bon, Maud ne peut pas s’en empêcher, c’est comme une drogue, elle n’arrive pas à arrêter. Pourtant, elle essaye.

Tentant de se désintoxiquer et de faire quelque chose de sa vie, Maud entame des études de cinéma à l’ESAV à Toulouse. Elle en sort avec un Master et cette manie d’écouter les gens qui ne la quitte pas.

A court de solutions, Maud part vivre à Londres en 2007. Au moins là bas, ils pourront toujours parler, Maud ne les comprendra pas! Il n’y aura pas meilleure cure! Mais la manie s’empire… en quelques mois Maud apprend. Et elle est désormais capable d’écouter les conversations d’inconnus in English… ça multiplie le nombre des victimes. D’ailleurs, Maud peut évoluer undercover, car elle comprend dix fois mieux qu’elle ne parle. Et aucun rosbeef ne la soupçonne.

Sous le fog londonien, Maud promène ses guêtres. Au fin fond des pubs, elle s’installe écoute les conversations et sans même s’en rendre compte, ele commence à écrire son premier court-métrage l’absente, réalisé depuis. C’est là, alors qu’elle conjure le sort entre deux pintes de cidre (non, c’est définitif, la bière c’est pas bon ?) qu’elle a une illumination. Et si son don tout pourri pouvait avoir une utilité? Et si écrire et raconter la vie complètement fantasmée des passants pouvait être un métier. Un vrai métier rentable et tout et tout.

Aussitôt, Maud prend sa décision. Pas la peine de se battre contre la maladie, il faut en faire une force. Elle quitte Londres, et rentre au CEEA. Là, elle rencontre plein de gens avec le même vice. Elle en sort officiellement scénariste et affabulatrice professionnelle en 2010.

En novembre 2011, lors de la soirée Sopadin, où elle reçoit pour son premier long-métrage, la peau claire, le prix du jury Junior du meilleur scénario, Maud rencontre Sabrina … et quelques mois après elle intègre avec bonheur les Indélébiles. Car, elle en est sûre dans cette bande là, il y a aussi des malades qui inventent des vies extraordinaires aux passants. Et ils vont pouvoir parler de leurs vices sans honte.

Maud travaille pour la télévision, l’animation jeunesse, elle écrit des longs et des courts. Et elle se promène toujours, flânant l’air de rien, écoutant ici et là les bribes de conversations. Et tous ces passants inconnus se retrouvent dans comédies pétillantes, des drames sociaux ou des tragédies historiques… Il pourrait donc vous arriver, cher inconnu, de vous reconnaître au détour d’un personnage ou d’une situation. Et puis finalement les discussions de comptoir, ça fait de bons dialogues !